15
02
2019

Valeria Straneo: au semi-marathon Gensan Giulietta & Romeo pour recommencer à rêver « Stefano Baldini m’entraîne depuis un mois, Vérone est un point de départ »

VERONA – Elle a déjà participé en 2014 et 2016. Nous parlons de Valeria Straneo, détentrice du record italien de Marathon (2h23’44 ») et médaillée d’argent mondiale et européenne toujours sur la distance de 42,195 km. L’athlète alexandrin sera le dimanche 17 février 2019 au semi-marathon Gensan Giulietta & Romeo, pour la troisième fois sur les routes de Vérone. En 2014, il c’est très bien passé, elle a remporté la course et le titre de champion italien de semi-marathon avec une brillante finale: 1h09’45 », laissant derrière elle l’athlète Anna Incerti après un défi passionnant tout au long de la course. En 2016, au contraire, les choses ne se sont pas passées comme prévu: « Je souffre beaucoup le froid et ce jour-là il pleuvait et il y avait un vent glacial. J’avais des problèmes physiques, une blessure au muscle est arrivée quelques jours avant de me forcer à me retirer au 17 km, puis à de m’arrêter pendant plusieurs mois « , tels sont les premiers mots de Valeria Straneo lorsque vous demandez un souvenir de semi-marathon Gensan Giulietta & Romeo: » Oui, cependant Je me souviens bien aussi de 2014. Il y avait une fête, j’ai aussi fait le primat du chemin à l’époque. J’étais vraiment en forme, en août, je suis arrivé aussi deuxième aux Championnats d’Europe à Zurich ».

Joies et peines des années suivantes pour Valeria Straneo, qui débutera le dimanche 17 à Vérone à presque 43 ans, peut-être une troisième vie en compétition. Textuellement sur le site web de Fidal, vous pouvez lire que l’athléte a débuté immédiatement sur les longues compétitions et a ensuite été confié à l’entraîneur Beatrice Brossa. En 2006, il est né son premier enfant (Leonardo), l’année qui a suivi le deuxième (Arianna), un choix partagé avec son mari, Manlio, ex quattrocentista aux obstacles. Diplômée en langues et littérature étrangères, elle a travaillé dans une école maternelle en tant qu’enseignante sous contrat à durée déterminée. En mai 2010, l’opération qui a changé sa vie: l’ablation de la rate et une partie de la vésicule biliaire. Une intervention rendue nécessaire suite à une sphérocytose héréditaire qui lui avait causé de graves problèmes de santé. C’est ainsi que naquit son deuxième âge de compétition: ses débuts absolus en équipe nationale à l’âge de 35 ans aux Championnats d’Europe 2011 à Velenje (Slovénie) où il se classée dixième. Le 15 avril 2012 à Rotterdam a amélioré le record italien du marathon avec 2h23‘44‘‘, aux Jeux Olympiques de Londres 2012 se classait parmi les 8 premiers, puis l’année suivante à la Coupe du monde à Moscou a décroché la médaille d’argent à la fin d’une course courageuse vécue tous à la tête et en 2014, aux Européens à Zurich, encore une fois deuxième. À partir de 2017, elle est passé sous la direction technique de Massimo Magnani et, en décembre 2018, elle est revenu au marathon après plus de deux ans d’absence et a ensuite à commencé à être suivi par l’Olympique Stefano Baldini.

Et c’est précisément à partir de là, par l’union professionnel avec Stefano Baldini et de sa première course officielle sous sa direction que le troisième acte commence: « Au Gensan Giulietta & Romeo semi marathon, je voudrais courir sur le rythme de 3’25 » au km, en supposant pour franchir la ligne d’arrivée en 1h12′, je pense que je vaux ce temps maintenaint, après on ne sait jamais. C’est vrai que j’ai couru au début du mois, remportant le semi-marathon des Deux Perles, mais ce dimanche je n’ai fait que 1h18′ car depuis la table de Baldini je devais faire 35 km de long alors j’ai fait 14 km avant la route officielle et bien sûr le rythme dans la course, il était plus bas, mais plutôt que de s’entraîner seul dans la quasi-neige d’Alexandrie … « .

LE MÉDECINValeria sourit, elle se sent optimiste après deux années presque sombres: « Oui, c’est vrai que j’ai couru et aussi assez bien, le marathon de Valence le 2 décembre dernier, avec une préparation bonne mais pas extraordinaire. J’ai fait ma clôture en 2h30’26 », pas mal, sous la direction de Massimo Magnani et après avoir peut-être enfin récupéré de mille problèmes au biceps du fémur, c’est sans aucun doute mon point faible. Avant cela, c’était du marathon olympique de Rio De Janeiro que je ne pouvais pas faire de marathon. Finalement, en juillet, j’ai trouvé un médecin à Turin qui m’a guéri et en qui j’ai une confiance aveugle « .

LES ENTRAINEURS – Au cours des deux dernières années, deux changements d’entraîneurs, jusqu’à Stefano Baldini: « Avec mon entraîneur historique, Beatrice Brossa, a été comme un divorce, c’était très douloureux même personnellement, mais j’ai senti que le moment de changer était venu. Certaines choses se ressent et on voit aussi pour des résultats qui ne viennent plus et à des blessures qui font que vous faites peut-être une erreur. Avec Massimo Magnani, j’ai commencé en septembre 2017 jusqu’à décembre 2018 à Valence, personne très professionnelle et sans aucun doute un grand expert, très prudent et scrupuleux. Je ne peux être que satisfait. Mais ensuite, j’ai vu une photo de Baldini qui avait formé les frères Dini et là, j’ai allumé l’ampoule. Ce sont des sensations que viennent à l’intérieur et ma décision de changer à nouveau a été immédiate. J’ai proposé à Stefano et il a accepté ce nouveau défi ». Le mois de décembre 2018 a été consacré à la récupération physique après le marathon de Valence. Le 7 janvier, il y a un mois, le véritable début du travail: « Baldini est une personne très scrupuleuse, prudent, je sens qu’il m’écoute et cela je pense qu’il est essentiel”. Je ne suis pas la meme personne d’il y a cinq ans, alors que je parcourais 200 km par semaine sans problème, je dois maintenant gérer l’allongement du temps de récupération après des entraînements difficiles.

Entre l’âge et les blessures, je ne suis certainement pas un sujet facile à entraîner. Stefano a étudié tous mes programmes d’entraînement il y a des années, je peux dire qu’il me connaît maintenant très bien. Je suis très confiante ».

Un mois a passé, Vérone et le semi-marathon Gensan Giulietta & Romeo ne sont que le début d’une nouvelle carrière: « L’idée est de rêver encore, j’aimerais faire un marathon en avril ou en mai sous le mur de 2h30′, il y a quelques années je le faisais régulièrement et avec une relative tranquillité. Aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé, mais je suis à fond dedans ».

LA MUSIQUE DE VALERIA – Valeria Straneo a suggéré et signé quelques chansons de la liste de lecture du Veronamarathon, qui sera bientôt en ligne sur la plate-forme Spotify et qui sera diffusée grâce à Radio NumberOne dans les 3 points musicaux attendus, audibles dans 9 positions différentes dans la course, dimanche 17: « Je cours très souvent en écoutant de la musique, j’adore la chanteuse australienne Sia, son Chandelier est unique ou The Gretest, Never Give Up ou Unstoppable; j’écoute aussi Lady Gaga, Tina Turner avec Simply The Best me charge ainsi que les Queen ».

QUE LA MUSIQUE – Courez, amusez-vous et sentez la musique qui vous pousse, qui vous charge et vous donne le rythme. Cette année, le semi-marathon Gensan Giulietta & Romeo sera très «dance». Sur les 21,097 km, il y a 3 positions avec des animateurs professionnels qui donneront la charge à tous les participants. Diffusion musicale qui sera audible en 9 points, pratiquement tous les 2 km. Mais cela ne suffit pas, car dans quelques jours sur la plate-forme Spotify, vous pourrez écouter la compilation du semi-marathon Gensan Giulietta & Romeo créée grâce aux chansons suggérées par les meilleurs coureurs champions de la course. La liste de musique et des extraits seront dévoilés dans quelques jours.

SAMEDI 16 FÉVRIER – CITY SIGHTSEEING RUN – Comme si les trois distances et les trois épreuves du dimanche ne suffisaient pas, les organisateurs du Veronamarathon Événement pensaient que même le samedi matin 16 février, la veille de l’événement, il pourrait être bon entraînement accompagné des instructeurs de l’équipe Veronamarathon. Une excellente occasion de faire un échauffement en prévision de dimanche, de recevoir des conseils, de rencontrer de nombreux autres participants et de visiter en même temps le centre historique de Vérone avec un calme relatif. Départ à 10h30 du Hub Veronamarathon (Circonvallazione Maroncelli,7), les participants seront tous Italiens ou étrangers, qui peuvent déjà être en ville à partir de vendredi soir. Un événement gratuit est possible pour tous les membres de l’une des courses et à n’importe quel rythme de course.

MERCI À NOS SPONSORS – L’événement semi marathon Gensan Giulietta & Romeo 2019 est possible grâce au soutien fondamental de la Municipalité de Vérone et au patronage de la Chambre de commerce I.A.A. Un merci tout particulier à nos partenaires, nombre d’entre eux nous suivent depuis de nombreuses années, renouvelant toujours leur confiance. Tout d’abord, le sponsor principal, Gensan, les sponsors principaux, Agsm, Lidl, Zuegg et ZeroWind. Le sponsor technique sera Joma. Green Partner Amia et Acque Veronesi, parmi les partenaires Ali Spa et B&B Hotels Italia. Fournisseurs officiels: Eurocompany et Armando De Angelis, Marazzi Noleggio, Scaligera Service, Melegatti et GLS Corriere Espresso. Partenaire média: Radio NumberOne et Telenuovo.